-15 % avec le code : FLY15
À quoi va ressembler l'avion du futur ?

À quoi va ressembler l'avion du futur ?

de lecture

Malgré son développement, l'aviation est souvent conçue pour les conservateurs voire les passagers isolés, c'est pourquoi les grands constructeurs innovent en permanence pour éviter toute réclamation. 

Bird of Prey

Le 19 juillet, Airbus a dévoilé un avion inspiré d'un oiseau de proie comme un faucon ou encore un aigle, le “Bird of Prey”. Les ailes et les queues ne sont pas oubliées. L'avionneur conçoit encore plus, des plumes sont en fait ajoutées à l'appareil. La forme, la taille et la densité de l'arrière-plan de l'objet sont visuellement disponibles pour les prédateurs, pas même les ailes et la queue mais ils sont fabriqués en matériau composite et chacun est contrôlé individuellement pour fournir un contrôle actif. 

Sa capacité maximale est de 80 passagers pour un trajet d'environ 1 500 mètres. La force de cette machine révolutionnaire, bien sûr, réside dans ses dépenses. En carburant, l'oiseau de proie consomme en moyenne 30 à 50 pour cent de moins que les autres avions. Cette faible consommation n'a jamais existé dans le monde de l'aviation. Airbus n'a pas fourni de date de construction, mais l'appareil va faire des ravages.

Comment imagine-t-on l’avion du futur?

Plusieurs chercheurs travaillent à imaginer l'avion du futur. Pour émettre moins de gaz à effet de serre, cet avion futuriste doit être plus léger et plus rapide, sans compromettre le confort et la sécurité des passagers. Les chercheurs prédisent une réduction de la friction. L'avion du futur aura peut-être la forme d'une grande aile, avec laquelle seront réparties les centrales électriques. La NASA et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) les ont associés à un concept composé de deux fuselages reliés par un troisième. C' est sans doute plus durable et pourra accueillir plus de passagers. Denis Faubert, directeur de l'Association pour la recherche et l'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) et de l'Alliance canadienne pour la recherche et l'innovation (CARIC), a déclaré que la conception de l'avion pourrait s'adapter pour optimiser le mouvement des avions pendant les phases de vol, ainsi qu'en fonction de la vitesse et de la direction du vent.

Jusqu’où l’industrie de l’aviation va-t-elle?

Airbus n'est pas le seul à penser aux ailes du futur. En juillet, KLM et l'Université de technologie de Delft aux Pays-Bas ont testé un modèle pour un avenir long (mais hypothétique). Cet avion permettra à nouveau d'économiser 20 unités de carburant par rapport au plus récent avion existant. 

Ce premier vol, quoique à petite échelle (le modèle ne dépasse pas trois mètres), fournit des informations importantes pour un futur avion commercial, car si l'aile volante présente de nombreux avantages, elle est plus difficile à manœuvrer, surtout à basse altitude donc la connaissance du comportement exact de l'avion est nécessairement supérieure à celle du bombardier B2 Spirit.

Vous pouvez également lire : LES TROIS PAYS QUI POSSÈDENT LE PLUS D'AVION DE COMBAT DANS LE MONDE


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.