Qui était Amelia Earhart

Amelia Earhart, Histoire -

Qui était Amelia Earhart ?

de lecture

Amelia Earhart, affectueusement surnommée «Mme Lindy», est une pilote américaine qui a mystérieusement disparu en tentant de faire le tour du monde depuis l'équateur en 1937. Earhart était la 16e femme à obtenir une licence de pilote. De plus, celle-ci a également effectué un certain nombre de vols remarquables, notamment en 1928 en devenant la première femme à traverser l'océan Atlantique ainsi que la première personne à survoler à la fois l'Atlantique et le Pacifique. Malheureusement, en 1938 Amelia a été légalement déclarée morte.

Amelia Earhart et son avion

Enfance, famille et éducation

Le 24 juillet 1897, à Atchison (dans la Kansas) Amelia Earhart est née. Celle-ci a passé une grande partie de son enfance chez ses grands-parents maternels. Amelia "Amy" Otis, la mère de Earhart, s'est mariée avec un homme ambitieux et très prometteur mais malheureusement, ce dernier n'a jamais réussi à vaincre son addiction à l'alcool. Edwin Earhart cherchait en permanence à établir une carrière saine et donc à asseoir sa famille sur de solides bases financières. Lorsque la situation se dégradait, la jeune Earhart partait à la recherche d'aventures, explorant le quartier, grimpant aux arbres, chassant les rats et faisant des promenades à couper le souffle.

Même après que la situation familiale se soit améliorée, alors que Earhart avait 10 ans, son père a longuement lutté pour trouver et garder un emploi rémunéré. La famille a donc souvent dû déménager et la jeune Amelia a fréquenté beaucoup d'écoles différentes. Rapidement, elle a montré des aptitudes pour le sport et les sciences. Par contre cette dernière avait des difficultés à obtenir de bons résultats scolaires et de se faire des amis.

Amelia Earhart Enfance

En 1915, Amy se sépare à nouveau de son conjoint et emmène sa fille et sa soeur à Chicago pour vivre avec des amis. Durant son séjour, Amelia fréquente le lycée de Hyde Park, où elle excelle en chimie. Son père, dans l'incapacité de subvenir aux besoins de sa famille, a amené la petite Earhart à devenir rapidement indépendante et à ne plus devoir dépendre de quelqu'un pour prendre soin d'elle.

Une fois son diplôme obtenu, Earhart est partie pendant les vacances de Noël à Toronto, au Canada, rendre visite à sa soeur. Lorsque la première Guerre Mondiale à éclaté, Amelia a vu de nombreux soldats blessés revenir du front. Elle s'est alors portée volontaire comme aide-infirmière pour la Croix-Rouge. Ensuite, elle a fait la connaissance de nombreux pilotes blessés et a fini par développer une grande admiration pour les aviateurs. Elle a alors passé une grande partie de son temps libre à l'aérodrome voisin à admirer la Royal Flying Corps s'entraîner.

Par la suite, en 1919, elle décide de s'inscrire à l'université de Columbia pour faire des études de médecine. Mais un an plus tard, elle arrête ses études et part rejoindre ses parents qui se sont réunis en Californie.

Apprendre à voler et début de carrière

En 1920, lors d'un spectacle aérien à Long Beach, Earhart a effectué un vol en avion qui a transformé sa vie. Il n'a duré que dix petites minutes, mais ça lui a suffit pour comprendre qu'elle devait apprendre à voler. Après avoir eu plusieurs emplois, de photographe à chauffeur de camion, elle a réussis à amasser suffisamment d'argent pour se payer des leçons de vol auprès de la pionnière des femmes aviateurs Anita "Neta" Snook. Earhart s'est alors investie corps et âme dans l'apprentissage de l'aviation. Elle a lu tout ce qu'elle a pu trouver sur le vol et a également passé énormément de temps à l'aérodrome. À la manière des autres aviatrices, elle se coupa les cheveux courts. Par contre, elle avait peur de ce que pensait les autres pilotes qui étaient plus expérimentés. Elle a même dormi sur une nouvelle veste en cuir pendant trois nuits pour la rendre plus "usée".

Durant l'été 1921, Amelia fait l'acquisition d'un magnifique biplan d'occasion de la Kinner Airster. Celui-ci était peint en jaune vif. En honneur à la couleur, elle le nomma "Le Canari" et entrepris de se faire un nom dans l'aviation.

Biplan d'Amelia Earhart

Par la suite, Earhart fait voler son avion à 14 000 pieds (4267 mètres) le 22 octobre 1922. Ainsi, elle établit le record mondial d'altitude pour les femmes pilotes. L'aviatrice devient Le 15 mai 1923 la 16e femme à obtenir une licence de pilote de l'organisme mondial de l'aéronautique.

À l'aide de l'héritage laissé par la mère d'Amy, la famille Earhart a vécu principalement grâce à cela. Malheureusement, en 1924, l'argent est épuisé. Earhart vend son avion car celle-ci est dans l'incapacité de gagner de l'argent en volant.

Par la suite, en 1927, en devenant membre de la section de Boston de l'American Aeronautical Society, Earhart se remet progressivement à l'aviation. Elle a également investi une petite somme d'argent à l'aéroport de Denison, dans le Massachusetts, et a été représentante commerciale pour les avions Kinner dans la région de Boston. Elle a également commencé à se faire connaitre en tant que célébrité locale en écrivant des articles et en promouvant l'aviation dans le journal local.

Article d'Earhart

Premier vol transatlantique en tant que passager

En mai 1927, après le vol en solitaire de Charles Lindbergh de reliant New York à Paris, son intérêt pour la traversée de l'Atlantique s'est renforcé. Ensuite, en avril 1928, Amelia Earhart reçoit un appel téléphonique du capitaine Hilton Railey qui est un pilote et publicitaire lui demande ceci : "Souhaitez-vous faire la traversée de l'Atlantique en avion ? Et sans réfléchir Amelia répondit "oui". Elle se rendit alors aussitôt à New York pour être interviewée. Elle rencontrera alors les coordinateurs du projet dont George Putnam qui est en réalité l'éditeur. Malheureusement, celle-ci a été sélectionnée en tant que passagère pour effectuer un vol transatlantique. Pour l'époque, ce genre de vol était trop dangereux pour qu'une femme puisse piloter

C'est alors que le 17 juin 1928, Earhart quitta le plancher des vaches de Trespassey Harbor, à Terre-Neuve, à bord d'un magnifique Fokker F.VII baptisé Friendship. Amelia était accompagnée du pilote Wilmer "Bill" Stultz et aussi de Louis E. "Slim" Gordon qui était mécanicien/copilote. Après environ 20 heures et 40 minutes de vol, ils ont atterit à Burry Point, au Pays de Galles, au Royaume-Uni. Malgré le fait que ça soit un arrangement, Earhart confia plus tard qu'elle avait le sentiment d'être "juste un bagage, comme un sac de pommes de terre". Elle ajouta également : "... peut-être qu'un jour, j'essaierai seule."

L'équipage du Friendship rentra aux États-Unis, accueilli par énormément de téléscripteurs à New York. Ensuite, par une réception à la Maison Blanche en leur honneur avec le président de l'époque Calvin Coolidge. Depuis, La presse a surnommé Amelia Earhart "Lady Lindy", une dérivée de "Lucky Lind" qui est un surnom donné à Lindbergh.

20 heures, 40 minutes

20 Hrs. 40 Min, c'est le titre du livre qu'a écrit l'aventurière en 1928 sur son expérience transatlantique. Cette année-là, George Putnam, collaborateur et éditeur d'Amelia, venait de la promouvoir à travers un livre, une conférence itinérante et la promotion de produits. Earhart s'est activement impliquée dans ces promotions, notamment en ce qui concerne la mode féminine. Au fil des ans, elle a cousu ses propres vêtements, et maintenant elle a contribué à la nouvelle collection de mode féminine, reflétant un look élégant, ferme et féminin.

Avec le soutien de célébrités, Mme Earhart a acquis une certaine réputation et a été acceptée par le public. Elle a ensuite accepté un poste de rédactrice en chef adjointe du magazine Cosmopolitan et a utilisé ce média pour les voyages aériens commerciaux. Lors de ce forum, elle est devenue la promotrice de Transcontinental Air Transport (plus tard connu sous le nom de Transworld Airlines (TWA)) et a été vice-présidente de la compagnie aérienne nationale opérant dans le Nord-Est.

Livre Amelia Earhart

Personnalité

En public, Amelia est une femme élégante et légèrement timide qui fait preuve d'un talent et d'un courage extraordinaires. Cependant, au fond, Earhart a hâte de se distinguer du reste du monde. Elle était une pilote intelligente et compétente qui ne panique jamais ni ne se met en colère, mais ce n'est pas une excellente pilote. Au cours de la première décennie de ce siècle, ses compétences ont suivi le rythme de l'aviation, mais avec le développement de technologies avancées de radio et d'équipement de navigation, Earhart a continué à voler instinctivement.

Elle se rend compte de ses limites et s'efforce d'améliorer continuellement ses compétences, mais elle n'a jamais le temps de rattraper son retard à cause des promotions et des tournées. Consciente de son pouvoir de célébrité, elle s'efforce d'être un modèle de courage, de sagesse et d'autonomie. Elle espère que son influence aidera à briser les stéréotypes négatifs sur les femmes et à ouvrir la porte aux femmes dans tous les domaines.

Earhart s'est fixé pour objectif de devenir une pilote respectée. Peu de temps après son retour du vol transatlantique en 1928, elle a commencé un vol en solo à travers l'Amérique du Nord. En 1929, elle a participé à la première compétition de Derby aérien de Santa Monica à Cleveland, se classant troisième. En 1931, Earhart a piloté un giravion Pitcairn PCA-2, établissant un record mondial d'altitude de 18 415 pieds (5613 mètres). Au cours de cette période, Earhart a participé à 90-Nines (une organisation composée de femmes pilotes), qui a favorisé davantage la carrière des femmes dans l'aviation. Elle est devenue la première présidente de l'organisation en 1930.

Premier vol en solo d'une femme à travers l'Atlantique

Le 20 mai 1932, Earhart a voyagé de Harburg Reis (Terre-Neuve) à Cullmore (Irlande du Nord) pendant près de 15 heures, devenant la première femme à traverser l'Atlantique . Avant le mariage, Earhart et Putnam ont travaillé sur un plan secret pour faire un seul vol à travers l'Atlantique. Au début de 1932, ils ont fait des préparatifs et ont annoncé qu'au cinquième anniversaire de la traversée transatlantique de Lindbergh, Earhart tenterait le même exploit.

Earhart a décollé de Harbour Grace à Terre-Neuve dans la matinée et a emporté avec elle le journal local pour confirmer la date du vol. Presque immédiatement, Amelia a rencontré des difficultés en raison des nuages ​​épais et de la glace sur les ailes. Après environ 12 heures, la situation s'est détériorée et l'avion a commencé à subir une défaillance mécanique. Elle savait qu'elle ne arrivera pas à Paris comme Lindbergh, alors elle a commencé à chercher un nouveau point d'atterrissage. Elle a trouvé un pâturage à l'extérieur de Culmore, un petit village de Londonderry, en Irlande du Nord, et a réussi à atterrir.

Le 22 mai 1932, Earhart a fait une apparition à l’aérodrome de Hanworth à Londres et a été chaleureusement accueillie par les résidents locaux. Le vol d'Amelia a fait d'elle un héros international. Elle a reçu de nombreux honneurs, dont la médaille d'or de la National Geographic Society décernée par le président Hoover, la médaille d'honneur du Congrès américain et la médaille d'honneur du gouvernement français Knight Cross Medal.

Earhart transatlantique

Autres vols notables

Earhart a voyagé seule d'Honolulu, à Hawaï, à Oakland, en Californie, faisant d'elle la première personne mais aussi la première femme à avoir traversé les océans Atlantique et Pacifique. En avril 1935, elle a volé de Los Angeles à Mexico, et un mois plus tard, elle a volé de Mexico à New York. Entre 1930 et 1935, Earhart a établi sept records féminins de vitesse et de distance sur différents types d'avions. En 1935, elle a rejoint l'Université de Purdue en tant que consultante professionnelle et consultante technique dans le secteur de l'aviation.

La fuite et la disparition définitives

Earhart a tenté d'être la première personne à effectuer le tour de la terre et elle a finalement fini par dispraître le 2 juillet 1937. Earhart a acheté l'avion Lockheed Electra L-10E et a formé un groupe de trois hommes: le capitaine Harry Manning, Fred Nunan et Paul Manz. Manning a été capitaine du président Roosevelt et qui avait également ramené Amelia d'Europe en 1928. Il deviendra le premier navigateur de Earhart. Noonan, qui possède une vaste expérience de la navigation maritime et aérienne, deviendra le deuxième navigateur. Le pilote de cascade Manz d'Hollywood a été choisi comme conseiller technique.

Le plan initial était de décoller d'Oakland, en Californie, puis de voler vers l'ouest à Hawaï. De là, l'équipe traversera le Pacifique pour rejoindre l'Australie. Il traversera ensuite le sous-continent indien, puis traversera l'Afrique, la Floride et la Californie.

Carte du trajet de Amelia Earhart

Le 17 mars 1937, pour la première étape, ils ont décollé d'Oakland. Ils ont rencontré des problèmes cycliques alors qu'ils traversaient l'océan Pacifique et ont atterri à Hawaï, où ils ont réparé dans le champ de la marine américaine sur l'île Pearl Harbor Ford. Trois jours plus tard, l'avion Electra a commencé à décoller, mais tout ne s'est pas bien passé. Amelia a perdu le contrôle de l'avion et a fait des tours de piste. La façon dont cela s'est produit fait encore l'objet de diverse théorie. Plusieurs témoins, dont des journalistes d'Associated Press, ont déclaré avoir vu le pneu exploser. D'autres sources, dont Paul Mantz, ont déclaré que c'était la faute du pilote. Bien que personne n'ait été gravement blessé, l'avion a été gravement endommagé et a dû retourner en Californie pour une révision.

En même temps, Earhart et Putnam ont reçu un financement supplémentaire pour de nouveaux vols. La pression de la procrastination et la pénibilité des activités de collecte de fonds ont épuisé l'aviatrice. Lors de la réparation d'un avion, les conditions météorologiques et les changements de direction du vent mondial nécessitent des modifications du plan de vol. Cette fois, Earhart et son équipage voleront vers l'est. En raison d'engagements antérieurs, le capitaine Harry Manning ne se joindra pas à l'équipe. Paul Mantz était également absent, apparemment en raison de différends contractuels.

Après avoir volé d'Oakland à Miami, en Floride, Earhart et Noonan ont décollé de Miami le 1er juin et ont également diffusé beaucoup de publicités. L'avion s'est rendu en Amérique centrale et en Amérique du Sud et s'est tourné vers l'est en Afrique. Le 29 juin 1937, l'avion a traversé l'océan Indien et a finalement atterri à Lai, en Nouvelle-Guinée. La distance parcourue est d'environ 22 000 milles (35 400km). Les 7 000 milles (11 300km) restants seront transportés au-dessus du Pacifique

À Lae, Earhart souffrait d'une dysenterie qui a duré plusieurs jours. Après qu'elle se soit rétablie, elle a fait plusieurs ajustements nécessaires à l'avion. Le carburant supplémentaire qu'ils ont prévu est stocké à bord.

Earhart et Noonan

 Le plan du pilote était de voler vers l'île Howland, située entre Hawaï et l'Australie, à 2 556 milles (3 630km) de distance. Il y a terrain plat qui mesure 2 kilomètres de long, 500 mètres de large et est seulement à 6 mètres au dessus du niveau de l'eau ce qui le rend difficile à distinguer lorsqu'il y a beaucoup de nuages. Pour relever ce défi, Earhart et Noonan ont développé un plan bien conçu, tenant compte de certaines situations inattendues. La navigation céleste sera utilisée pour suivre leur itinéraire et maintenir leur trajectoire. Dans les nuages ​​sombres, ils ont communiqué avec la Garde côtière américaine Itasca stationnée près de l'île Howland. Ils peuvent également utiliser leurs cartes, leur boussole et l'emplacement du lever du soleil pour faire une estimation sage de trouver leur position relative sur l'île Howland. Après s'être ajusté à la latitude correcte de Howland, ils ont couru vers le nord et le sud pour trouver la fumée de l'île et d'Itasca. Ils ont même le plan d'urgence nécessaire pour faire atterrir l'avion. Ils croient que le réservoir de carburant vide apportera une certaine flottabilité à l'avion et aura le temps de monter à bord du petit radeau gonflable pour le sauvetage.

Earhart et Noonan quittèrent Lei à 12 h 30 le 2 juillet 1937 et se rendirent à l'île Howland. Bien que la conception du plan de vol semble bonne, certaines décisions précoces ont de graves conséquences plus tard. L'équipement radio avec des fréquences de longueur d'onde plus courtes a été abandonné et pourrait laisser plus d'espace pour les barils de pétrole. Ces appareils peuvent diffuser des signaux radio à longue distance. En raison d'un carburant à indice d'octane insuffisant, le volume de transport de l'avion est d'environ 1 000 gallons (3485 litres).

Amelia Earhart sur son avion

Presque dès le début, l'équipage de l'Electra a rencontré des difficultés. Des témoins ont déclaré qu'au décollage du 2 juillet, l'antenne radio pouvait avoir été endommagée. On pense également qu'en raison de la grande couverture nuageuse, Noonan peut avoir rencontré de grandes difficultés dans la navigation céleste. Si cela ne suffit pas, il a été découvert par la suite que la carte utilisée par le pilote pouvait être inexacte. Les experts affirment que les preuves indiquent que la carte utilisée par Noonan et Earhart situait l'île Howland à près de 10 kilomètres de son emplacement réel.

Ces circonstances ont conduit à une série de problèmes insolubles. Quand Earhart et Noonan ont atteint un emplacement prédéterminé sur l'île Howland, ils ont manœuvré le long de la route de suivi nord-sud pour trouver l'île. Ils ont recherché des signaux visuels et auditifs d'Itasca, mais ce jour là, pour diverses raisons, la communication radio était très mauvaise. Les deux aventuriers sont également confus quant à la fréquence d'utilisation et ont mal compris l'heure convenue; l'avion fonctionnait à l'heure civile de Greenwich et Itasca dans le fuseau horaire de la marine, ce qui a retardé leur horaire de 30 minutes.

À 7h 20, le matin du 2 juillet 1937, Amelia a envoyé un signal pour placer l'Electra à 32km au sud-ouest des îles Nukumanu. À 7h42, Itasca a reçu ce message de la part de l'aviatrice : "Nous ne pouvons pas vous voir mais nous devons être sur vous. En plus de ça, nous avons épuisé le carburant. Il nous est impossible de vous joindre par radio. Nous volons à 1 000 pieds." (1000 pieds = 300 mètres). Le navire a réagi, mais rien n'indique qu'Erhart l'ait entendu. La dernière communication du pilote était à 8 h 43. Bien que la transmission ait été marquée comme "suspecte", on pense qu'Earhart et Noonan ont suivi la ligne nord-sud. Cependant, la carte de Noonan montre la position de Howland décalée de cinq milles marins (10km).

Amelia aux commandes d'un avion

Quand Itasca s'est rendu compte qu'ils avaient perdu le contact, ils ont immédiatement commencé à chercher. Malgré les efforts de 66 avions et 9 navires, le président Franklin Roosevelt a autorisé un sauvetage d'environ 4 millions de dollars, le sort des deux pilotes reste un mystère. La recherche officielle a pris fin le 18 juillet 1937, mais sur les conseils d'experts navals et même de psychologues, Putnam a financé d'autres recherches pour retrouver sa femme. En octobre 1937, il se rendit compte que Earhart et Noonan avaient perdu toutes leurs chances de survie. Le 5 janvier 1939, Amelia Earhart a été déclarée morte par la Haute Cour de Los Angeles.

Théories entourant la disparition de Earhart

Depuis sa disparition, plusieurs théories sur les dernières heures de Amelia ont été formées, dont beaucoup sont liées à diverses reliques culturelles trouvées dans les îles du Pacifique. Deux d'entre elles semblent être les plus crédibles. La première est que l'avion de Earhart et Noonan a atterri ou s'est écrasé, et tous deux ont été tués en mer. Certains experts de l'aviation et de la navigation ont soutenu cette théorie et ont conclu que la dernière étape du vol se résumait à "une mauvaise planification et une mauvaise exécution". L'enquête a conclu que l'avion Electra n'avait plus de carburant et ne pouvait pas atteindre l'île Howland même si les conditions étaient idéales. Les enquêteurs sont arrivés à la conclusion que l'avion n'avait manqué de carburant qu'à environ 50 à 160 kilomètres au large des côtes de l'île Howland.

Une autre théorie est que après leur dernier signal radio, les deux aviateurs auraient réussi voler sans transmission radio durant un certain temps, atterrissant sur une petite île de l'océan Pacifique, le récif inhabité de Nikumaroro, que se situe à 570 kilomètres au sud-est de l'île Howland. Ils seraient finalement morts sur cette île. La théorie est basée sur plusieurs enquêtes sur le terrain qui ont trouvé la largeur et la courbure exactes des fenêtres de l'Electra, des vêtements, des plaques d'aluminium et du plexiglas. En mai 2012, les chercheurs ont trouvé un pot de crème de rousseur sur une île isolée du Pacifique Sud, à proximité de leurs autres découvertes, qui, selon de nombreux chercheurs, appartiennent à Earhart.

Amelia devant son avion

"Amelia Earhart : The Lost Evidence" était une émission d'investigation sur la chaîne "HISTORY" qui a été diffusée en juillet 2017. Cette dernière explorait les pistes sur la signification d'une photographie découverte par un agent fédéral à la retraite. La photo a fait surface, proposant une autre théorie sur la disparition d'Amelia Earhart, prétendument prise par un espion sur l'île de Jaluit et retrouvée intacte . Un expert en reconnaissance faciale interrogé dans le cadre du programme spécial "Histoire" estime que les hommes et les femmes sur la photo correspondent à Earhart et Noonan. De plus, nous avons vu un objet remorqué par un navire conformément au plan d'Earhart. Si Earhart et Noonan ont débarqué là-bas, le navire japonais Koshu Maru était dans la région, et ils auraient pu être transportés à Jaluit puis transportés à Saipan en tant que prisonniers.

Certains experts ont remis en question cette théorie. Richard Gillespie, chef de l'Organisation internationale de récupération des aéronefs historiques (TIGHAR), a déclaré au Guardian que la photo était "stupide". TIGHAR enquête sur la disparition d'Earhart depuis les années 1980. Il pense qu'en raison d'un manque de carburant, Earhart et Noonan ont vécu dans le naufrage avant d'atterrir sur le récif Nikumaroro et de mourir dans le naufrage. Selon un autre article du Guardian, en juillet 2017, un blogueur militaire japonais a trouvé la même photo dans un récit de voyage en japonais archivé à la bibliothèque nationale du Japon, et la photo a été publiée en 1935. Soit deux ans avant la disparition d'Earhart. Le directeur de la communication des Archives nationales a déclaré à NPR que les archives ne connaissaient ni la date de la photo ni le nom du photographe.

Photo d'Amelia Earhart après son crash

Épave d'avion

En octobre 2014, des chercheurs de TIGHAR auraient trouvé un morceau de métal de 48 sur 60 centimètres sur un récif de corail à Nikumaroro. L'organisation l'a identifié comme un fragment de l'avion d'Amelia Earhart. Ce fragment a été découvert sur une île inhabitée du Pacifique Sud-Ouest en 1991.

Ossements

En juillet 2017, une équipe de quatre chiens renifleurs d'os avec TIGHAR et la National Geographic Society a affirmé avoir trouvé l'endroit où Earhart aurait pu mourir. En 1940, un fonctionnaire britannique a rapporté avoir trouvé des os humains sous un renne. Des expéditions ultérieures ont trouvé des signes potentiels de naufrage d'une femme américaine, notamment des restes de feu de camp et un pacte de femme. L'équipe TIGHAR a déclaré que ses quatre chiens ont alerté les enquêteurs de la présence de restes humains près d'un renne et ont envoyé des échantillons du sol à un laboratoire en Allemagne pour une analyse ADN.
En 2018, l'anthropologue Richard Jantz a annoncé les résultats d'une étude dans laquelle il a réexaminé l'analyse médico-légale originale des os découverts en 1940. L'analyse initiale a déterminé que les os provenaient peut-être d'un homme européen petit et trapu, mais M. Jantz a noté que les techniques scientifiques utilisées à l'époque étaient encore en cours de développement.

Après avoir comparé les mesures des os aux données de 2 776 autres personnes de l'époque, et après avoir étudié les photos d'Earhart et les mesures de ses vêtements, Jantz a conclu qu'il y avait probablement une correspondance. "Cette analyse révèle que Earhart ressemble davantage aux os de Nikumaroro que 99 % des individus d'un grand échantillon de référence", a-t-il déclaré. "Cela soutient fortement la conclusion que les os de Nikumaroro appartenaient à Amelia Earhart."

Signaux radio

En complément des résultats de l'analyse osseuse, le directeur exécutif de TIGHAR, Richard Gillespie, a publié en juillet 2018 un rapport s'appuyant sur des années d'analyse des signaux de détresse radio envoyés par Earhart dans les jours qui ont suivi sa disparition.

En supposant qu'Earhart et Noonan se soient abattus sur le récif de Nikumaroro, le seul endroit assez grand pour faire atterrir un avion à proximité, Gillespie a étudié les modèles de marée et a déterminé que les signaux de détresse correspondaient aux marées basses du récif, le seul moment où Earhart pouvait faire tourner le moteur de l'avion sans craindre l'inondation.

En outre, plusieurs citoyens ont documenté la réception de messages d'Earhart par radio, leurs récits étant corroborés par des publications de l'époque. Le 4 juillet, deux jours après le crash, un habitant de San Francisco a entendu une voix à la radio disant : "Toujours en vie. Il faut se dépêcher. Dites à votre mari que tout va bien". Trois jours plus tard, quelqu'un dans l'est du Canada a capté le message : "Pouvez-vous me lire ? Pouvez-vous me lire ? C'est Amelia Earhart... entrez, s'il vous plaît", ce qui semble être la dernière transmission vérifiable du pilote.

Robert Ballard-National Geographic Search

En août 2019, le célèbre explorateur Robert Ballard, qui a trouvé le Titanic en 1985, a conduit une équipe de recherche à Nikumaroro dans l'espoir de découvrir plus de réponses sur la disparition d'Earhart. La recherche a été sponsorisée par la National Geographic, qui a prévu de diffuser un documentaire de deux heures sur les efforts de Ballard plus tard dans l'année.

L'héritage

La vie et la carrière d'Amelia Earhart sont célébrées depuis plusieurs décennies lors de la "Journée Amelia Earhart", qui a lieu chaque année le 24 juillet, date de son anniversaire. 

Lunettes Aviateur


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.